đŸ‡«đŸ‡· France

    Posted On 26 Juil 2021
    Comment: Off

    Voici les capacités de défense de la France annoncer officiellement et publiquement (Sans le Secret-Défense)
    Nous ne compromettons pas non plus la sĂ©curitĂ© ou les plans militaires en diffusant des informations que le public n’a pas besoin de connaĂźtre.

    Contexte
    La France est un État nuclĂ©aire dĂ©clarĂ© et l’un des cinq États autorisĂ©s Ă  possĂ©der des armes nuclĂ©aires en vertu du TraitĂ© de non-prolifĂ©ration nuclĂ©aire. Conservant une politique claire de dissuasion indĂ©pendante, la France s’est retirĂ©e de la structure de commandement intĂ©grĂ©e de l’OTAN en 1961, et n’y a rĂ©intĂ©grĂ© qu’en 2009. [i]

    En 2009, la RĂ©gie française d’armement a confirmĂ© avoir acceptĂ© le dĂ©monstrateur spatial du systĂšme d’alerte prĂ©coce SPIRALE. La mĂȘme annĂ©e, la France s’est lancĂ©e dans une joint-venture avec l’Italie et le Royaume-Uni pour le dĂ©veloppement du systĂšme principal de missiles anti-aĂ©riens (PAAMS).

    Le PAAMS a Ă©tĂ© conçu comme une dĂ©fense contre les missiles anti-navires aĂ©riens et marins, mais a depuis prouvĂ© qu’il peut intercepter des missiles balistiques Ă  l’aide de ses intercepteurs Aster 15 et Aster 30. En novembre 2011, un navire de la marine française a interceptĂ© avec succĂšs un missile d’essai « Black Sparrow » de construction israĂ©lienne. [ii]

    En juillet 2011, une commission parlementaire française a publiĂ© un rapport recommandant que la France devienne un « contributeur majeur » Ă  tout projet de dĂ©fense antimissile de l’OTAN, dĂ©clarant que « le maintien de l’autonomie de la France dans les technologies nĂ©cessaires Ă  la dĂ©fense antimissile
 vaut l’investissement ».

    En avril 2012, la Marine française a achevĂ© avec succĂšs le premier tir rĂ©el de cible aĂ©rienne de la cible Coyote Supersonic Sea Skimming Target (SSST). Au cours de l’essai, la frĂ©gate de la Marine nationale, Forbin, a rĂ©ussi Ă  traquer et Ă  intercepter la cible. [iii]

    Lors de l’exercice de l’OTAN en octobre 2017, Formidable Shield, des navires français simultanĂ©ment avec des navires italiens et espagnols, ont suivi une cible de missile balistique Ă  courte portĂ©e lors d’un engagement simulĂ©, effectuant toutes les Ă©tapes d’un engagement de routine. [iv]

    Les capacités de défense antimissile balistique de la France

    SystÚme Opérateur Nombre déployé Plate-forme PHOTO
    SystĂšme de dĂ©fense aĂ©rienne et antimissile SAMP/T FRANCE 10  Au sol; mobile routier
    Principe du systÚme de missiles anti-aériens (PAAMS) FRANCE 2 Frégates de classe Horizon
    Radar S1850M FRANCE 2 Frégates de classe Horizon
    Radar multi-fonctions multi-éléments européen (EMPAR) FRANCE 2 Frégates de classe Horizon
    SystĂšme PrĂ©paratoire Ă  l’Alerte PrĂ©coce IR (SPIRALE) FRANCE 2 Capteur d’alerte prĂ©coce par satellite

    La France exploite son PAAMS (Principal Anti-Air Missile System) conjointement avec l’Italie et le Royaume-Uni, dĂ©ployant des missiles Aster 15 Ă  courte et moyenne portĂ©e et des missiles Aster 30 Ă  courte et longue portĂ©e. En plus de son PAAMS, la France dispose de 10 systĂšmes SAMP/T qui est un systĂšme de dĂ©fense aĂ©rienne mobile, au sol, aĂ©rotransportable, Ă  moyenne portĂ©e conçu pour remplacer les systĂšmes de dĂ©fense aĂ©rienne Hawk ainsi qu’un nombre inconnu de systĂšmes Mica Ă  lancement vertical qui sont un systĂšme de dĂ©fense aĂ©rienne modulaire Ă  courte portĂ©e qui tire les deux types de missiles Mica (IR et RF). Il est conçu contre plusieurs attaques simultanĂ©es d’avions et de missiles, ajoutant l’avantage d’employer et de tirer et d’oublier des missiles.

    La France dispose Ă©galement d’un systĂšme spatial d’alerte prĂ©paratoire infrarouge. Le systĂšme utilise deux satellites qui dĂ©tectent les lancements de missiles balistiques via leurs signatures thermiques infrarouges.

    Les capacités de défense aérienne de la France

    SystÚme RÎle Nombre déployé Plate-forme Photo
    Crotale Nouvelle GĂ©nĂ©ration (NG) DĂ©fense aĂ©rienne Ă  courte portĂ©e 12 Au sol ; Route-Mobile
    VL Mica Défense aérienne à courte portée Inconnu Au sol ; Route-Mobile

    Liste des navires de la Marine nationale (France)

    La Marine nationale dispose en 2021 de 118 bĂątiments de plus de 100 tonnes (dont la moitiĂ© de plus de 1 000 tonnes), rĂ©partis en deux grandes catĂ©gories : les bĂątiments de combat (sous-marins, porte-aĂ©ronefs, frĂ©gates, patrouilleurs, chasseurs de mines, et chalands de dĂ©barquement : 80 unitĂ©s), et les bĂątiments de soutien (38 unitĂ©s)1,2. La liste des bĂątiments de surface de plus de 100 tonnes (hors unitĂ©s portuaires et navires affrĂ©tĂ©s) correspond, Ă  quelques unitĂ©s prĂšs, Ă  la liste des bĂątiments de la Force d’action navale.

    Le porte-avions Charles de Gaulle est le navire amiral de la flotte. Trois porte-hĂ©licoptĂšres amphibies (classe Mistral) viennent ensuite, suivis de deux frĂ©gates de dĂ©fense aĂ©rienne (classe Horizon) et de huit frĂ©gates multi-missions. Cinq frĂ©gates lĂ©gĂšres furtives (classe La Fayette) viennent complĂ©ter les bĂątiments de combat ainsi que six frĂ©gates de surveillance de la classe FlorĂ©al. La Marine possĂšde Ă©galement 16 patrouilleurs et 17 unitĂ©s de guerre des mines. La flotte sous-marine comprend quatre sous-marins nuclĂ©aires lanceurs d’engins (classe Le Triomphant), et cinq sous-marins nuclĂ©aires d’attaque, dont une unitĂ© de classe Suffren et quatre unitĂ©s de classe Rubis3.

    La Marine française reprĂ©sente un tonnage global Ă  pleine charge d’environ 420 000 tonnes, ce qui la place au 7e rang mondial des marines de guerre.
    En fin d’article sont listĂ©s les bĂątiments actuellement en construction ou en phase d’essais et leurs dates prĂ©vues de livraison Ă  la Marine nationale.

    Sous-marins:

    BĂątiments de combat:

    Porte-avion:

    BĂątiments amphibies:

    Frégates de premier rang

    Ces frégates ont rang de destroyer (codifié par la lettre D) dans la classification OTAN.

    Frégates de second rang

    Frégates de surveillance

     

     

    Patrouilleurs de haute mer

     

    Le patrouilleur de haute mer Commandant Birot (F796)

    BĂątiments de guerre des mines

    Patrouilleurs légers

    BĂątiments de soutien

    BĂątiments de ravitaillement

    • 3 bĂątiments de commandement et de ravitaillement (BCR) de classe Durance :
      • A608 Var – Toulon
      • A630 Marne – Toulon
      • A631 Somme – Brest

    BĂątiments de soutien et d’assistance

    BĂątiments de mesures

    • BĂątiment d’essais et de mesures (BEM) :
    • BĂątiment collecteur de renseignements :
    • BĂątiment d’expĂ©rimentations de guerre des mines (BEGM) de classe LapĂ©rouse :

    Bùtiments de soutien à la plongée

    • BĂątiment de soutien Ă  la plongĂ©e (BSP) :

    BĂątiments d’entrainement

    • 2 bĂątiments plastrons d’entrainement :
      • VN Partisan – affrĂ©tĂ© – Brest
      • VN Rebel – affrĂ©tĂ© – Toulon

    BĂątiments de ravitaillement des bases militaires

    BĂątiments en construction ou en cours d’essais

    Ce chapitre recense uniquement les bĂątiments de plus de 100 tonnes dont la construction est en cours, Ă  l’exclusion des unitĂ©s planifiĂ©es ou commandĂ©es mais dont la construction n’a pas encore commencĂ©.
    La date figurant entre parenthĂšses aprĂšs chaque bĂątiment correspond Ă  sa date de livraison prĂ©vue Ă  la Marine nationale. Cette date est susceptible d’Ă©voluer en fonction des alĂ©as inhĂ©rents Ă  chaque programme.

    Suite sur: Wikipedia

    SCROLL_TEXT

    DĂ©veloppements actuels

    En janvier 2016, la France a annoncĂ© qu’un contrat avec MBDA impliquera le dĂ©veloppement d’une version amĂ©liorĂ©e de l’Aster 30 Block 1 appelĂ©e Aster 30 Block 1 New Technology.

    Plus rĂ©cemment, la France, la Turquie et l’Italie ont signĂ© une lettre d’intention pour renforcer la coopĂ©ration sur des projets de dĂ©fense communs, notamment des systĂšmes de dĂ©fense aĂ©rienne et antimissile. Le consortium franco-italien EUROSAM et des entreprises turques Ă©tudieront un systĂšme basĂ© sur le systĂšme de missile SAMP-T produit par EUROSAM et dĂ©termineront les besoins communs des trois pays. [v] La  Turquie a signĂ© dĂ©but 2018 un accord pour une Ă©tude de 18 mois visant Ă  dĂ©terminer les besoins et les prioritĂ©s d’une Ă©ventuelle production conjointe d’un systĂšme anti-missile balistique. Les travaux devraient ĂȘtre finalisĂ©s fin 2019. [vi]

    Les références
    [je] http://www.washingtonpost.com/wp-dyn/content/article/2009/03/11/AR2009031100547.html

    [ii] http://spacenews.com/french-air-force-intercepts-israeli-target-missile/

    [iii] http://www.naval-technology.com/news/newsfrench-navy-frigate-successfully-intercepts-supersonic-sea-skimming-missile/

    [iv] http://www.c6f.navy.mil/news/formidable-shield-2017-ships-engage-subsonic-targets

    [v] https://www.reuters.com/article/us-turkey-defence/turkey-france-and-italy-to-strengthen-cooperation-on-missile-defense-sources-idUSKBN1D829I

    [vi] http://www.hurriyetdailynews.com/turkey-italian-french-consortium-advance-talks-on-air-defense-systems-132740