Principe du système de missiles anti-aériens (PAAMS)

Posted On 26 Juil 2021
Comment: Off


Faits rapides

MobilitéBasé sur un navire ; très mobile
RôleDéfense aérienne et antimissile à courte et longue portée
CiblesMissiles balistiques tactiques, missiles de croisière, avions de combat et véhicules aériens sans pilote (UAV)
Intercepteurs/PortéeAster 15 : 30 km ; Aster 30 : plus de 100 km
CapteursRadar S1850M (Long-Range Radar) Radar SAMPSON (variante britannique), radar EMPAR (variante française et italienne)
StatutDéployé sur deux frégates françaises de la classe Horizon, deux frégates italiennes de la classe Horizon et six destroyers britanniques de type 45
ProducteurEUROPAAMS; une joint-venture entre Eurosam, MBDA et UKAMS

Aperçu

Le PAAMS est conçu pour fournir une protection en mer contre les avions hostiles, les missiles balistiques tactiques et les missiles de croisière. Il s’agit d’un système omnidirectionnel à 360 degrés qui peut fournir une défense aérienne multicouche pour les navires équipés du PAAMS et une protection de zone pour une flotte de navires à proximité. [i] La plate-forme de défense aérienne est capable de vaincre les attaques saturées des menaces aériennes modernes, notamment les missiles anti-navires rasant la mer, les missiles anti-radar de plongée et les avions de combat. [ii] Actuellement, le PAAMS est équipé de six destroyers britanniques de type 45 (le PAAMS est connu sous le nom de Sea Viper par la Royal Navy britannique), de deux frégates françaises de la classe Horizon et de deux frégates italiennes de la classe Horizon.

Pour la surveillance et le suivi à longue portée, le PAAMS utilise le radar S1850M, une version améliorée du radar néerlandais SMART-L, qui permet aux navires équipés du PAAMS d’identifier et de suivre les menaces aériennes. Une fois qu’une menace est identifiée par le radar longue portée S1850M, le radar de conduite de tir, le radar multifonction EMPAR sur les frégates de la classe Horizon et le radar multifonction SAMPSON sur les destroyers de type 45, est engagé pour fournir des informations sur la trajectoire de la cible et calculer une solution de tir. . Pour engager une menace, les intercepteurs Aster 15 et Aster 30 sont lancés de manière autonome – en succession rapide si nécessaire – à partir des systèmes de lancement verticaux Sylver, qui peuvent contenir jusqu’à huit intercepteurs Aster dans un tube de lancement. [iii]Les intercepteurs sont intégrés au radar multifonction de conduite de tir et au système de commandement et de contrôle pour manœuvrer et intercepter des cibles aériennes.

Frégate de classe Horizon
Frégate type 45

Les intercepteurs Aster 15 et Aster 30 utilisent tous deux la fléchette terminale, qui est un missile léger et très maniable équipé d’un autodirecteur RF pour exécuter des interceptions hit-to-kill. [iv] Les intercepteurs Aster hautement maniables, également utilisés par le système de défense aérienne français et italien SAMP/T, sont idéaux pour intercepter les menaces aériennes modernes et les missiles de croisière.

Aster 15 Utilisé pour la défense aérienne à courte et moyenne portée. L’Aster 15 est capable de parcourir plus de 30 km à une vitesse de Mach 3. [v]

Aster 30 Utilisé pour la défense aérienne à courte et longue portée. L’Aster 30 est capable de parcourir plus de 100 km à une vitesse de Mach 4 et a une altitude maximale de 65 000 pieds. [vi]

 

Implications stratégiques

Communément appelé l’homologue européen du système de combat Aegis fabriqué aux États-Unis, le PAAMS permet au Royaume-Uni, à la France et à l’Italie de défendre leurs forces navales contre les menaces aériennes modernes et nombreuses en utilisant une technologie produite dans le pays ; sans avoir recours à la technologie de défense américaine. Semblable au système de combat américain Aegis, le PAAMS est capable de contrer les menaces aériennes modernes telles que les missiles de croisière russes et les avions de combat. Le système est interopérable avec le système intégré de défense aérienne et antimissile de l’OTAN et peut envoyer et recevoir des informations de suivi sur les menaces aériennes et spatiales.

La récente modernisation militaire de la Russie et la création de « bulles » anti-accès/déni de zone (A2/AD) dans la mer Baltique et la mer Noire ont revitalisé l’importance des capacités collectives de défense aérienne et antimissile de l’OTAN. Pour maintenir la crédibilité de la dissuasion face à l’A2/AD russe, il est important que les forces de l’OTAN aient les moyens de contrer les systèmes d’armes offensifs et défensifs russes, en particulier lorsqu’elles opèrent dans des régions contestées. Le système PAAMS, avec ses intercepteurs Aster modernes capables de contrer une gamme de missiles de croisière et d’avions de combat russes modernes, constitue le système d’arme idéal pour opérer dans les bulles A2/AD russes.

Chronologie
4 avril 2012 : Une frégate française de classe Horizon intercepte avec succès un missile anti-navire supersonique volant à basse altitude à l’aide d’un intercepteur Aster 30. [vii]

28 juin 2010 : l’ intercepteur Aster 30 termine avec succès ses essais de tir après avoir été tiré depuis des navires britanniques, français et italiens distincts. [viii]

23 juillet 2009 : Le premier destroyer britannique de type 45, le HMS Daring, est mis en service. [ix]

Juin 2009 : Le premier navire français de la classe Horizon, le Forbin, est mis en service. [X]

Avril 2009 : Le premier navire italien de la classe Horizon, Andrea Doria, est mis en service. [xi]

16 mai 2007 : PAAMS a terminé avec succès son test de qualification, réalisant ainsi une interception réussie d’un missile de croisière. [xii]

23 mai 2006 : PAAMS a terminé avec succès son premier tir de qualification, interceptant un missile de croisière subsonique d’un navire italien. [xiii]

Septembre 2000 : EUROPAAMS obtient le premier contrat de production de trois ensembles d’intercepteurs de défense aérienne Aster 15 et Aster 30. [xiv]

Août 2000 : l’ Italie et la France commandent chacune deux frégates de la classe Horizon. [xv]

Août 1999 : Le gouvernement français passe un contrat avec EUROPAAMS pour la production du système de guerre PAAMS à développer pour les navires français, britanniques et italiens. [xvi]

 

Les références
[i] http://www.defense-aerospace.com/articles-view/release/3/94880/royal-navy’s-paams-fires-aster-30-missile.html

[ii] Idem.

[iii] http://www.eurosam.com/products/naval-systems/

[iv] https://www.mbda-systems.com/aster-solution-maritime-superiority/aster-15-30/

[v] Idem.

[vi] Idem.

[vii] http://www.deagel.com/news/Chevalier-Paul-Frigate-Aster-30-Missile-Intercepts-Supersonic-Sea-Skimming-Target_n000010181.aspx

[viii] http://www.deagel.com/news/Aster-30-Missile-Successfully-Completes-Firing-Trials_n000007508.aspx

[ix] https://defence.pk/pdf/threads/uk-royal-navy-commissions-into-the-fleet-hms-daring-first-type-45-destroyer.30510/

[x] https://www.naval-technology.com/projects/horizon2/

[xi] Idem.

[xii] http://www.deagel.com/news/PAAMS-E-Successfully-Completes-Qualification-Test_n000002008.aspx

[xiii] http://www.deagel.com/news/Successful-First-Qualification-Firing-of-AsterPAAMS_n00000802.aspx

[xiv] http://tonnel-ufo.ru/eanglish/weapon/air-defence-missile-system-paams.php

[xv] https://www.naval-technology.com/projects/horizon2/

[xvi] https://www.revolvy.com/page/PAAMS