«Les parallèles entre 1918 et 2020 sont flagrants»

Posted On 13 Fév 2021
Comment: Off

Une étude comparative des Universités de Zurich et de Toronto montre que l’hésitation et l’approche des autorités pendant la pandémie de coronavirus pourraient avoir des conséquences désastreuses, comme ce fut le cas avec la grippe espagnole en 1918.

La pandémie de coronavirus a souvent été comparée à la vague de grippe espagnole qui a fait rage entre 1918 et 1919. Une équipe de recherche interdisciplinaire des Universités de Zurich et de Toronto s’est penchée sur la propagation des maladies grippales et sur le comportement des autorités pendant ces crises. Pour leur étude, les chercheurs se sont basés sur les données du canton de Berne.

Lors de la première vague de grippe espagnole, en juillet et août 1918, le Canton est intervenu rapidement et de manière forte en fermant les écoles et en limitant les rassemblements. «Les chiffres montrent que ces mesures – semblables à celles d’aujourd’hui – ont été associées à une diminution du nombre d’infections», a déclaré le coauteur de l’étude, Kaspar Staub, de l’Institut de médecine évolutive de l’Université de Zurich.

Transfert des responsabilités aux communes

A la fin de cette première vague en septembre 1918, Berne avait complètement levé toutes les mesures, ce qui avait entraîné une résurgence des cas et une deuxième vague peu après. Le Canton avait alors réagi de manière hésitante par rapport à la première vague, poursuit l’étude. Craignant les conséquences économiques, le Gouvernement bernois avait laissé aux communes la décision de prendre ou non de nouvelles mesures, et ce pendant plusieurs semaines. «Cette approche attentiste et décentralisée a été fatale et a contribué de manière significative à ce que la deuxième vague soit plus forte et dure plus longtemps», remarque l’autre coauteur de l’étude, Peter Jüni, de l’Université de Toronto.

Les chercheurs ont utilisé le nombre de cas hebdomadaires de la pandémie de coronavirus en Suisse à titre de comparaison. Selon les résultats, la deuxième vague a débuté pratiquement au cours de la même semaine civile en 1918 et en 2020, et la réaction hésitante des autorités à l’approche de la 2e vague a été similaire. «Bien qu’il existe également des différences substantielles entre les deux pandémies, les parallèles croissants entre 1918 et 2020 sont flagrants», a affirmé Kaspar Staub.

Les chercheurs espèrent que, face à la menace d’une troisième vague due à des mutations virales, les autorités tireront les leçons du passé.

Lire la suite sur:

https://www.20min.ch/fr/story/les-paralleles-entre-1918-et-2020-sont-flagrants-269967310878

ARTICLES CONNEXES