Ce site agis comme un relais d’articles de presse nationaux & internationaux de plusieurs pays

Aucun animal n’a été tué lors de l’exercice militaire Cobra Gold 2021

Aucun animal n’a été tué lors de l’exercice militaire Cobra Gold 2021

Pas un seul animal n’a été tué lors des exercices de survie du Cobra Gold 2021, un vaste entraînement militaire multinational organisé en Thaïlande.

Cette bonne nouvelle est le fruit d’une campagne intense au cours de laquelle PETA, nos affiliées internationales et des milliers de sympathisants ont contribué à faire pression sur les organisateurs du Cobra Gold pour qu’ils mettent fin à un entraînement macabre au cours duquel les soldats décapitaient des serpents, tuaient des poulets à mains nues, mangeaient des scorpions vivants et éviscéraient des geckos vivants.

Plus tôt cette année, PETA a pressé la ministre des Armées, Florence Parly, de demander à ce que les organisateurs remplacent définitivement l’utilisation d’animaux vivants lors des exercices de survie en approvisionnement alimentaire par des méthodes d’entraînement sans animaux plus efficaces et plus éthiques.

Merci à tous ceux qui se sont mobilisés pour mettre un terme à cette pratique macabre.

Que se passait-il pendant Cobra Gold ?

Chaque année, en août, des milliers de militaires du monde entier se rendent en Thaïlande pour les exercices militaires conjoints Cobra Gold.

En 2020, des participants ont été filmés en train de tuer des poulets à mains nues, d’écorcher et de manger des geckos vivants, de consommer des scorpions et des tarentules vivants, de décapiter des cobras et de boire leur sang, et de se délecter de la mise à mort et de la consommation ritualisées d’animaux.

Quel est l’intérêt de décapiter des serpents pour des exercices militaires ?

Bien que cet entraînement soit présenté comme un exercice d’approvisionnement en nourriture, les responsables ont admis qu’il était destiné à créer un esprit de camaraderie entre les soldats à la manière d’un bizutage barbare. Cet objectif pourrait facilement et en toute sécurité être atteint par d’autres moyens qui n’impliquent pas de faire souffrir et mourir les animaux.

Qu’en est-il des risques de zoonoses ?

Envoyer des militaires en Thaïlande pour boire le sang de serpents décapités est le genre d’absurdité qui pourrait déclencher une nouvelle épidémie.

Les maladies zoonotiques trouvent leur origine chez les animaux et se transmettent aux humains, comme le SRAS-CoV-2 (l’agent pathogène à l’origine de la COVID-19) qui a probablement trouvé son origine chez les chauves-souris et s’est d’abord transmis aux humains par contact avec un hôte animal intermédiaire.

L’utilisation d’animaux vivants pendant le Cobra Gold présente donc un risque de propagation de zoonoses, mettant en danger les soldats et le grand public.

Et maintenant ?

Ce devrait être la fin de ce mauvais bizutage en Thaïlande. PETA veillera à ce que ce soit le cas.

Les animaux ne nous appartiennent pas et nous ne devrions pas les tourmenter et les tuer dans le cadre d’exercices militaires. Allez-vous contribuer à mettre fin à une autre pratique barbare ? Demandez au Danemark, à la Norvège et aux Pays-Bas de cesser de démembrer et de tuer des cochons durant des exercices d’entraînement militaire.

Lire la suite sur:

GuerresMondiales.com
RELAY D'ARTICLE DE PRESSE: Pour voir le ou les auteurs original du Textes, Photographies, Images, utilisé dans cette articles nous vous invitons a suivre le lien original de l'article ci dessus ↑ Pres de 'Lire la suite' En savoir plus sur: guerresmondiales.com/source

ARTICLES CONNEXES