Les enjeux de la participation belge à l’opération française Barkhane

Posted On 23 Fév 2021
Comment: Off


Les enjeux de la participation belge à l’opération française Barkhane.
Le plan des opérations 2021 de la Défense belge a confirmé la volonté de la Composante Terre d’envoyer un SGTIA (sous-groupement tactique interarmes) de 250 hommes au sein de l’opération française Barkhane. Ce déploiement prévu pour octobre doit faire l’objet d’un débat parlementaire sans doute au printemps. Aperçu des enjeux.

Plusieurs volontés de déploiements avortées depuis 5 ans
Ces dernières années, il a souvent été question d’un « potentiel » déploiement plus offensif de la Composante Terre au Sahel et en Afghanistan. A son arrivée en 2015, le ministre Steven Vandeput avait ouvert la porte à l’engagement d’un « groupement tactique interarmes » de quelque 300 militaires dans le cadre d’une « possible opération de stabilisation » dans la région du Sahel en 2016.

Ce GTIA devait prendre le relais d’une compagnie française de l’opération Barkhane. Malgré l’optimisme affiché à l’époque par des membres de la Défense, ce déploiement n’a jamais été concrétisé. En 2018, le gouvernement envisageait l’envoi d’un contingent de 135 hommes avec des éclaireurs et des instructeurs plus un détachement de Forces Spéciales en septembre 2019 en Afghanistan. Une nouvelle fois cette mission était tombée à l’eau. Selon la Défense, il n’y avait plus d’opportunité du côté de l’OTAN avec une réduction des troupes américaines. La constatation est qu’aucun déploiement robuste n’a vu le jour ces dernières années.

Lire la suite :
https://defencebelgium.com/2021/02/23/les-enjeux-de-la-participation-belge-a-loperation-francaise-barkhane/

Related Posts