États-Unis : Nouvelles tensions après l’annonce d’exercices de guerre conjoints avec la Corée du Sud

Posted On 20 Fév 2021
Comment: Off

Ann Wright explique que Blinken, plutôt que de reconnaître le caractère dangereux de ces exercices, a critiqué leur suspension comme étant un geste d’apaisement envers Pyongyang.

L’un des défis de politique étrangère les plus épineux auxquels l’administration Biden devra faire face est une Corée du Nord dotée de l’arme nucléaire. Les pourparlers entre les Etats-Unis et la Corée du Nord sont au point mort depuis 2019, et la Corée du Nord continue de développer son arsenal d’armes, dévoilant récemment ce qui semble être son plus grand missile balistique intercontinental.

En tant que colonelle de l’armée américaine à la retraite et diplomate américaine avec 40 ans d’expérience, je ne sais que trop bien combien les actions de l’armée américaine peuvent exacerber les tensions qui mènent à la guerre.

C’est pourquoi l’organisation dont je suis membre, Veterans for Peace, fait partie des centaines d’organisations de la société civile aux États-Unis et en Corée du Sud qui demandent instamment à l’administration Biden de suspendre les prochains exercices militaires conjoints États-Unis-Corée du Sud.

En raison de leur ampleur et de leur nature provocatrice, les exercices annuels communs États-Unis-Corée du Sud sont depuis longtemps un point critique de tensions militaires et politiques accrues dans la péninsule coréenne.

Ces exercices militaires sont suspendus depuis 2018, mais le général Robert B. Abrams, commandant des forces américaines en Corée, a renouvelé l’appel à la reprise intégrale des exercices de guerre conjoints. Les ministres de la Défense des Etats-Unis et de la Corée du Sud ont également convenu de poursuivre les exercices communs, et Antony Blinken, candidat au poste de secrétaire d’Etat de Biden, a déclaré que les suspendre avait été une erreur.

Plutôt que de reconnaître que ces exercices militaires conjoints ont de fait augmenté les tensions et provoqué des représailles de la part de la Corée du Nord, Blinken a critiqué la suspension des exercices y voyant un signe d’apaisement vers la Corée du Nord.

Et malgré l’échec de la campagne de « pression maximale » de l’administration Trump contre la Corée du Nord, sans parler des décennies de tactiques américaines basées sur la pression, Blinken insiste sur le fait qu’il faut encore plus de pression pour parvenir à la dénucléarisation de la Corée du Nord. Dans une interview à CBS, Blinken a déclaré que les Etats-Unis devraient « mettre en place une véritable pression économique pour essorer la Corée du Nord et l’amener à la table des négociations. »

Lire la suite sur: