Tentative d’empoisonnement du Président tunisien Kaïs Saïed : Ce qui s’est réellement produit

Posted On 30 Jan 2021
Comment: Off
Tag:

Informations au compte-gouttes de la Présidence tunisienne concernant la tentative présumée d’empoisonnement du président Kaïs Saïed. Un communiqué indique que la directrice du cabinet ayant ouvert l’enveloppe «suspecte» a eu un malaise.

Tout a commencé par une fuite racontée, mardi soir sur Attassiaa TV, par le journaliste chroniqueur, Riadh Jrad, qui a indiqué que le président Kaïs Saïed a fait l’objet d’une tentative d’empoisonnement.

Le journaliste a été arrêté, juste après l’émission, avant qu’il ne soit libéré et les réseaux sociaux ont foisonné de spéculations, allant jusqu’à parler d’une enveloppe contenant de la ricine, cette poudre mortelle juste à son inhalation. Il a fallu attendre mercredi pour avoir quelques informations officielles et jeudi pour des détails.

La Présidence tunisienne a publié un communiqué, avant-hier jeudi 28 janvier, disant que ses services ont reçu lundi 25 janvier, vers 5h de l’après-midi, un courrier spécial adressé au président de la République, consistant en une enveloppe où le nom de l’expéditeur n’est pas précisé.

La ministre, directrice du cabinet présidentiel, a procédé à l’ouverture de l’enveloppe, qui s’est avérée vide de toute missive. Toutefois, dès qu’elle a ouvert l’enveloppe, l’état de santé de la directrice du cabinet s’est compliqué et elle a senti un état d’évanouissement et de perte quasi-complète de la vision, en plus d’un très fort mal de tête. En plus, l’un des fonctionnaires du secrétariat du cabinet présidentiel, présent lors de l’incident, a senti les mêmes symptômes, mais à un degré moindre.

L’enveloppe a été mise dans une déchiqueteuse de papier, avant que l’on décide de la transférer aux services du ministère de l’Intérieur. Quant à la directrice du cabinet présidentiel, elle a été dirigée à l’hôpital militaire pour faire les examens nécessaires et comprendre les raisons de la détérioration surprise de son état de santé.

Par ailleurs, la Présidence précise que si elle n’a pas publié l’information le jour-même de l’incident, c’était juste pour éviter la perturbation de l’opinion publique. Mais face à la circulation de l’information sur les réseaux sociaux, il a fallu apporter les précisions nécessaires. Le communiqué tranquillise par ailleurs le peuple tunisien sur la santé du Président.

Il a tenu à remercier les services sécuritaires spécialisés, notamment la Direction générale de la sécurité du président de la République et des personnalités officielles pour leur disponibilité et réactivité, ainsi que les services médicaux de la santé militaire pour leur intervention rapide.

Lire la suite sur:

Related Posts