L’Inde suit de près les tensions frontalières entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan

Au milieu des tensions frontalières entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan, le ministère des Affaires extérieures (MEA) a déclaré mercredi que l’Inde suivait de près la situation et a appelé la partie transgressive à retirer ses forces et à cesser davantage. provocation.

Dans un communiqué officiel, le porte-parole du MEA, Arindam Bagchi, a déclaré que l’Inde avait toujours défendu une résolution pacifique des différends bilatéraux par des moyens politiques et diplomatiques.

<< Nous suivons avec inquiétude la situation le long de la frontière entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan. Les incursions à la frontière par le biais de mouvements militaires peuvent déstabiliser la situation et conduire à de nouvelles hostilités. Nous appelons la partie transgressive à retirer immédiatement ses forces et à cesser toute nouvelle provocation, ” il a dit.

“L’Inde a toujours défendu la résolution pacifique des différends bilatéraux par des moyens politiques et diplomatiques. La paix et la stabilité dans la région du Caucase du Sud sont importantes du point de vue de la sécurité régionale”, a ajouté M. Bagchi.

La semaine dernière, le ministère arménien de la Défense a affirmé que les forces armées azerbaïdjanaises avaient mené ce qu’il considérait comme des actions de provocation dans l’une des zones frontalières de sa région de Syunik, a rapporté Spoutnik.

Les dirigeants arméniens ont annoncé vendredi un appel à l’Organisation du traité de sécurité collective (OTSC) sur la question. La partie azerbaïdjanaise, à son tour, a soutenu depuis qu’elle avait déployé des forces frontalières «de la manière habituelle et de manière systématique» et qu’elle n’avait pas violé l’intégrité territoriale de l’Arménie.

Plus tôt dans la journée, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a proposé la médiation de Moscou des pourparlers sur la démarcation de la frontière arméno-azerbaïdjanaise par le biais d’une commission mixte spéciale, a rapporté Spoutnik.

L’année dernière, les tensions entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan se sont intensifiées lorsque les deux parties se sont affrontées sur la ligne de contact dans la région contestée du Haut-Karabakh le 27 septembre.

Les parties se sont accusées d’avoir déclenché les tirs. La communauté internationale a fermement condamné l’escalade et a appelé les parties à régler les différends par le dialogue, tandis que la Turquie s’était engagée à soutenir pleinement l’Azerbaïdjan.

Une déclaration de cessez-le-feu a été signée par les dirigeants de l’Arménie, de l’Azerbaïdjan et de la Russie le 10 novembre, mettant fin aux combats d’un mois et demi dans l’enclave arménienne du Haut-Karabakh en Azerbaïdjan. L’accord a entraîné la perte de certains territoires contrôlés par la République autoproclamée d’Artsakh à majorité arménienne et le déploiement de 1 960 soldats de la paix russes dans la région, selon Sputnik.

Les relations entre les anciennes républiques soviétiques sont tendues depuis 1991, lorsque l’armée arménienne a occupé le Haut-Karabakh, également connu sous le nom de Haut-Karabakh, un territoire reconnu comme faisant partie de l’Azerbaïdjan, et sept régions adjacentes. (ANI)

Lire la suite sur:
https://in.news.yahoo.com/india-closely-following-border-tensions-102752016.html

GuerresMondiales.com
La rédaction de GuerresMondiales.com n’apporte aucun jugement personnel dans les infos qui vous sont livrées. Nos publications n’affirme que des faits qui ont été notoirement diffusés sur des médias mainstream de DIFFÉRENTS pays. Dans un conflits nous publions toutes les versions des attaques, par exemple (France>Turquie & Turquie>France) Comme dans chaque conflits c’est bien connu que des informations peuvent heurter la sensibilité de certaine personnes , être contradictoire, être propagande… Nous vous livrons l’information brute sans aucun jugement personnel avec leurs source. Toutes nos publications sont sans but lucratif gérer par 100% par des bénévoles Nous vous laissons le libre pensée. et c’est essentiel même IMPORTANT de faire votre propre avis sur l’information.