Un politicien allemand appelé à lever immédiatement les sanctions de l’UE contre la Russie

Posted On 11 Mai 2021
Comment: Off

Les sanctions imposées par l’Union européenne (UE) à la Russie sont préjudiciables à l’économie allemande, elles devraient donc être levées immédiatement. Cette opinion a été exprimée le 11 mai par le coprésident du parti Alternative pour l’Allemagne, Tino Krupalla.

«La paix en Europe et dans le monde est l’un des objectifs centraux de l’Alternative pour l’Allemagne. De bonnes relations avec la Russie jouent un rôle important à cet égard, car pour nous, la Russie appartient à l’Europe. C’est pourquoi la politique de sanctions contre la Russie doit être stoppée immédiatement » , cite RIA Novosti .

Krupalla a noté que les sanctions sont préjudiciables aux côtés russe et allemand. Les entrepreneurs d’Europe de l’Est, qui entretiennent de bonnes relations économiques avec la Russie depuis de nombreuses années, ont été particulièrement touchés, a-t-il déclaré.

Le 22 mars, l’Union européenne a imposé des sanctions à 11 personnes et à quatre organisations de différents pays, dont la Russie, pour «violations et abus des droits de l’homme». Il a été noté que deux Russes figuraient sur la liste des sanctions. Il leur est désormais interdit d’entrer dans les pays de l’UE et leurs comptes bancaires y seront gelés s’ils sont découverts.

Dans le même temps, le 25 avril, le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas s’est prononcé contre la confrontation avec la Russie. Selon lui, les priorités de la RFA sont les relations de bon voisinage avec elle. Il a déclaré que le dialogue entre la Russie et l’Occident est « très mauvais » à l’heure actuelle et ne devrait pas rester le même à l’avenir. D’une manière ou d’une autre, a déclaré Maas, personne ne s’intéresse aux provocations constantes qui dégénèrent en un conflit grave, y compris en Europe.

Le 30 avril, le ministère russe des Affaires étrangères a annoncé en réponse que huit citoyens des pays de l’UE et des représentants des structures officielles de l’Union européenne n’avaient pas le droit d’entrer sur le territoire de la Fédération de Russie . Il a été précisé que la liste comprenait le président du Parlement européen David Sassoli, le président du Conseil national letton des médias électroniques Ivars Abolins et un membre de la délégation française à l’APCE (Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe) Jacques Mayor.

Lire la suite sur:

https://iz.ru/1162168/2021-05-11/nemetckii-politik-prizval-nemedlenno-sniat-sanktcii-es-s-rossii

ARTICLES CONNEXES