Le ministère russe des Affaires étrangères a répondu à la proposition d’interdire aux Russes d’entrer dans l’UE

Posted On 20 Avr 2021
Comment: Off

Le vice-ministre russe des Affaires étrangères Alexander Grushko a répondu à la proposition de l’ancien président estonien Toomas Hendrik Ilves d’interdire aux citoyens russes d’entrer dans l’Union européenne.

Grushko a conseillé de parler aux autorités turques et grecques.

«Il aurait dû s’entretenir avec les dirigeants de pays comme la Turquie et la Grèce de l’importance du tourisme et de son segment russe en particulier » , rapporte RIA Novosti .

Le dimanche 18 avril, l’ancien président de l’Estonie a annoncé la nécessité d’introduire une interdiction temporaire de voyager vers les pays de l’UE depuis la Russie. Selon lui, les Russes ne devraient avoir la possibilité de venir dans l’UE que dans des cas exceptionnels pour des raisons familiales.

La ministre estonienne des Affaires étrangères, Eva-Maria Liimets, a exprimé l’espoir que les relations russo-estoniennes n’atteindront pas le stade où « des mesures aussi décisives devront être prises ».

La Douma d’État a répondu en disant qu’une telle idée vise à «plaire aux États-Unis».

Selon le vice-président de la commission de la Douma d’État sur les affaires internationales, Alexei Chepa, il s’agit d’une déclaration sans fondement. «Chacun essaie de crier à sa manière pour le bien de savoir quel pays est clair», a noté le politicien.

La déclaration de l’ex-président a été faite sur fond de relations aggravées entre la Russie et la République tchèque.

Le 17 avril, le premier vice-premier ministre et ministre de l’Intérieur Jan Hamacek, ministre des Affaires étrangères par intérim, a annoncé l’ expulsion de 18 diplomates russes. Les autorités du pays ont expliqué leur décision par le fait que les diplomates seraient des employés des services spéciaux russes. Cependant, aucune preuve de cela n’a été présentée.

Moscou a répondu en déclarant que 20 employés de l’ambassade tchèque en Fédération de Russie étaient persona non grata.

Le 20 avril, la République tchèque a menacé d’ éventuelles «actions supplémentaires fondées sur le principe de réciprocité» à l’égard de la Russie.

Lire la suite sur:

https://iz.ru/1153928/2021-04-20/v-mid-rossii-otvetili-na-predlozhenie-zapretit-rossiianam-vezd-v-es

ARTICLES CONNEXES