Le secrétaire général de l’OTAN a expliqué l’augmentation du potentiel nucléaire britannique

Posted On 23 Mar 2021
Comment: Off

La décision du Royaume-Uni d’augmenter son stock nucléaire est motivée par la modernisation de la Russie et de la Chine dans leurs arsenaux. Le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, l’a déclaré le 23 mars lors d’une conférence de presse à l’issue du premier jour de la réunion des ministres des Affaires étrangères des pays de l’alliance à Bruxelles.

«Le problème est que nous voyons la Russie et la Chine mettre en œuvre la modernisation de leurs systèmes d’arsenal nucléaire avec des armes plus avancées», a-t-il déclaré.

Selon Stoltenberg, il s’est entretenu le 22 mars avec le Premier ministre britannique Boris Johnson et le ministre britannique des Affaires étrangères Dominic Raab, et « ils ont exactement la même explication: l’ajustement de la politique britannique est associé à une augmentation des capacités de la Russie et de la Chine ».

Dans un document du ministère britannique de la Défense daté du 22 mars, il est indiqué que la Russie continue d’être la menace la plus grave pour la sécurité en Europe.

Le 21 mars, The Telegraph a publié un article dans lequel il était rapporté que les forces armées britanniques créeraient un régiment de rangers qui se spécialiserait dans les opérations spéciales et la participation à des conflits hybrides.

Le même jour, le ministre britannique de la Défense Ben Wallace a annoncé que Londres avait décidé d’étendre son potentiel nucléaire dans le cadre du renforcement de la défense antimissile (ABM) de la Russie.

Le 14 mars, l’ex-chef de l’état-major des forces armées britanniques, le général Richard Dannat, a indiqué que le gouvernement n’avait pas alloué suffisamment de fonds pour moderniser l’équipement militaire, de sorte que l’état de l’armée britannique pouvait être considéré comme inapte au combat.

Lire la suite sur:

https://iz.ru/1141205/2021-03-23/gensek-nato-nazval-prichinu-uvelicheniia-iadernogo-potentciala-britanii

ARTICLES CONNEXES